Maison des VictimesMaison des Victimes

ObjectifsObjectifs

En France, plusieurs procédures sont actuellement en cours devant les Tribunaux de Grande Instance, mais aucune action d'envergure n'a été entreprise.

De nombreuses victimes de complications essentiellement pulmonaires et cardio vasculaires liées, à priori, à la prise de l'Isoméride®, ont pris contact avec l'association "Maison des Victimes" pour demander de les aider dans leurs démarches.

Compte tenu de l'importance potentielle du nombre de victimes à regrouper, une Association spécifique, l'Association des Victimes de l'Isoméride (A.V.I.) a été créée en Décembre 2000.

Aux U.S.A. et au CANADA, une Association regroupant plus de 150 000 personnes victimes de I'ISOMERIDE® (appelé REDUX aux U.S.A.) a obtenu un accord amiable entre les représentants des Laboratoires fabriquant et distributeur de l'ISOMERIDE® et les avocats de l'Association pour un montant de 3,75 milliards de dollars.

En France, le 22 Décembre 2000, le Tribunal de Grande Instance de NANTERRE a condamné le Laboratoire SERVIER à verser 382 000 € à une victime reconnue de l'Isoméride®.


L'association "Maison des Victimes" a un double but :
  • aider les victimes reconnues de I'ISOMERIDE® à obtenir une juste réparation de tous leurs préjudices.
  • mener en France et dans les autres pays européens, une action de grande ampleur pour dépister les personnes qui ont pris de I'ISOMERIDE® et dont la valvulopathie ou le problème pulmonaire peut encore être ignoré. La "Maison des Victimes" se propose de regrouper le plus grand nombre possible de victimes de l'Isoméride® :
    • par des interventions auprès des médias ;
    • par des prises de contact avec les responsables des services de pneumologie et de cardiologie de tous les Etablissements privés et publics pour tenter de recenser les victimes ;
    • par des démarches auprès de l'Agence du Médicament et des différents services ministériels concernés par le problème ;
    • par un rapprochement avec les différents experts qui ont étudié les complications de l'Isoméride depuis plusieurs années ;
    • par une prise de contact avec les organismes de sécurité sociale qui, en fait, financent le traitement de ces complications.